La CFE-CGC AGRO représente les métiers de la filière alimentaire : la production, la transformation, la distribution, l’artisanat commercial et les services. De nombreux métiers existent et les formations sont tout aussi variées.

Fleuron de l’industrie française, le secteur de l’agroalimentaire couvre la conception, la transformation et la commercialisation de produits issus de l’agriculture et de l’élevage. Pour répondre à tous ces métiers, un grand nombre de formations existent : du CAP au BAC +5.

Après le collège

Les métiers du secteur agroalimentaire ou agricole demandent un certain savoir-faire. Il est possible d’accéder à quelques-uns de ces métiers dès la sortie du collège, par un bac pro ou un CAP.
Vous pourrez par exemple devenir boulanger(ère), employé(e) de libre-service ou encore ouvrier agricole.

Après le Bac

Après un baccalauréat général ou technologique, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

Un brevet de technicien supérieur (BTS) : de niveau bac +2, il permet d’avoir une connaissance théorique et pratique du métier préparé. Grâce à aux stages ou à l’alternance, il permet une insertion rapide dans le milieu professionnel.

Un diplôme universitaire et technologique (DUT) : il se prépare en deux ans (bac +2) dans un Institut Universitaire de Technologie (IUT), une structure interne à l’université. L’avantage est d’avoir accès à tous les dispositifs universitaires (modules, semestres, bibliothèque, laboratoire de langues). La formation alterne cours magistraux (CM), travaux dirigés (TD) et travaux pratiques (TP). L’apprentissage ou les stages permettent de mettre un pied dans l’entreprise. Après l’obtention, il est possible d’intégrer le monde professionnel ou de poursuivre ses études.

Une licence : débouchant sur un niveau bac +3, la licence est dispensée à l’université. Certaines peuvent s’effectuer en apprentissage et permettent d’obtenir un poste à responsabilités.

Les études longues

Après un bac +2 ou un bac +3, il est possible de poursuivre ses études en se spécialisant davantage :
Une licence professionnelle : les personnes ayant validé deux années d’études peuvent accéder à une licence pro afin d’obtenir un bac +3. Pendant un an, la formation se déroule principalement en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Les débouchés sont nombreux, cette formation est appréciée des recruteurs.

Exemples : Licence pro Qualité et sécurité alimentaire ; Licence pro FROMTIQ, Fromagerie, Innovation, Qualité ; Licence pro industries agroalimentaires : gestion, production et valorisation, etc.

Un master : de niveau bac +5, le master permet aux étudiants de devenir des experts dans un domaine particulier. Un bac +3 dans un domaine compatible est nécessaire pour intégrer un master. Il est possible d’effectuer la deuxième année en M2 Pro ou M2 Recherche. Le master permet d’avoir un poste à hautes responsabilités.

Exemples : master Biologie et chimie, master Nutrition et sciences des aliments, master Management des industries agroalimentaires, master Marketing commercial, master Management de la qualité, etc.

Les écoles d’ingénieurs

Les écoles d’ingénieurs spécialisées dans l’agronomie permettent de former des ingénieurs et managers en agriculture, en agronomie, en sciences et technologies du vivant et de l’environnement. Ces formations sont principalement accessibles après l’obtention d’un bac +3 (licence) et permettent d’obtenir un niveau master (bac +5). Au cours de la formation, les étudiants fondent leur projet professionnel et se spécialisent ensuite grâce aux choix des modules.

Attention, les conditions d’admissibilité peuvent être difficiles : sélections et concours sont obligatoires !

Débouchés : les ingénieurs peuvent accéder à des métiers valorisant dans les entreprises (distribution notamment), l’industrie agroalimentaire, les organismes (chambres d’agriculture). Ils peuvent occuper des fonctions commerciales et managériales, économiques et financières, scientifiques, ou encore d’enseignement.